fr en
<p><i>Für die Vögel G</i>, 2000<br>
<i>Sayonara Yukio Mishima (Refering Dignity)</i>, 2002</p>
<p><i>Basic on Composition XXXIV (Tod am Nachmittag, for E. Hemingway)</i>, 1992<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition XII</i>, 1991</p>
<p><i>Desolation Row</i>, 1984<br class='autobr' />
<i>Dark Night Three</i>, 1984<br class='autobr' />
<i>MacArthur Park</i>, 1987<br class='autobr' />
<i>Für die Vögel G</i>, 2000</p>
<p><i>Basics on Composition LXII (Gustav Mahler)</i>, 1994<br class='autobr' />
<i>Basic on Composition XXXIV (Tod am Nachmittag, for E. Hemingway)</i>, 1992<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition XII</i>, 1991<br class='autobr' />
<i>Desolation Row</i>, 1984</p>
<p><i>Dark Night Three</i>, 1984</p>
<p><i>Desolation Row</i>, 1984<br class='autobr' />
<i>Dark Night Three</i>, 1984</p>
<p><i>MacArthur Park</i>, 1987<br class='autobr' />
<i>Für die Vögel G</i>, 2000</p>
<p><i>Sayonara Yukio Mishima (Refering Dignity)</i>, 2002</p>
<p><i>Untitled (Tiahuanaco)</i>,1990<br class='autobr' />
<i>The Background Chronical II (H)</i>, 2013</p>
<p><i>The Background Chronical IV (Reactionary Abstraction)</i>, 2014<br class='autobr' />
<i>Bowery Painting</i>, 1982</p>
<p><i>Sayonara Yukio Mishima (Refering Dignity)</i>, 2002<br class='autobr' />
<i>Untitled (Tiahuanaco)</i>, 1990<br class='autobr' />
<i>The Background Chronical II (H)</i>, 2013<br class='autobr' />
<i>The Background Chronical IV (Reactionary Abstraction)</i>, 2014<br class='autobr' />
<i>Bowery Painting</i>, 1982</p>
<p><i>Nara</i>, 2004<br class='autobr' />
<i>Ohne Titel</i>, 1981<br class='autobr' />
<i>Legion XIII (Mount Lebanon)</i>, 1997<br class='autobr' />
<i>Painting for Lee Harvey</i>, 2009<br class='autobr' />
<i>Lima Vororten (Die gelbe Schleife)</i>, 2009</p>
<p><i>Nara</i>, 2004<br class='autobr' />
<i>Ohne Titel</i>, 1981<br class='autobr' />
<i>Legion XIII (Mount Lebanon)</i>, 1997</p>
<p><i>Ohne Titel</i>, 1981</p>
<p><i>Painting for Lee Harvey</i>, 2009<br class='autobr' />
<i>Lima Vororten (Die gelbe Schleife)</i>, 2009</p>
<p><i>Untitled</i>, 1980<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition LIX</i>, 1993<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition LXII (Gustav Mahler)</i>, 1994<br class='autobr' />
<i>Basic on Composition XXXIV (Tod am Nachmittag, for E. Hemingway)</i>, 1992<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition XII</i>, 1991</p>
<p><i>Untitled</i>, 1980<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition LIX</i>, 1993</p>
<p><i>Basics on Composition LIX</i>, 1993<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition LXII (Gustav Mahler)</i>, 1994<br class='autobr' />
<i>Basic on Composition XXXIV (Tod am Nachmittag, for E. Hemingway)</i>, 1992<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition XII</i>, 1991</p>
<p><i>Basics on Composition LIX</i>, 1993<br class='autobr' />
<i>Basics on Composition LXII (Gustav Mahler)</i>, 1994</p>

Helmut Federle — 2016

À propos...

Dark Night Three
7 mai — 30 septembre 2016

Nous présentons au Box la première exposition importante de l’œuvre d’Helmut Federle en France depuis 2002. Grâce à des prêts exceptionnels, l’exposition propose un ensemble unique de dix-neuf pièces qui s’organise comme un dialogue ininterrompu entre des œuvres presque monumentales et des toiles de plus petite dimension qui — à l’image de Dark Night Three, placée à côté de MacArthur Park — dégagent une présence et un espace virtuel comparables et surprenants. Il s’agissait de réunir autant que possible des œuvres majeures conservées dans les collections privées et publiques françaises.

Il s’agit d’abord d’un dialogue, d’une confrontation entre des œuvres anciennes et récentes. C’est le premier dialogue de ce genre jamais organisé. L’accrochage est organisé autour de ce face à face.
Deuxièmement, dans toutes les œuvres, nous observons la quête d’un signe à chaque fois nouveau, originaire et souverain, et en même temps un pur travail sur la lumière et la couleur. Nous observons également le fait paradoxal que les grands formats sont des tableaux anciens, tandis que les tableaux récents sont de plus petite dimension. Depuis une dizaine d’années, Helmut Federle a décidé d’abandonner le très grand format qu’il juge potentiellement trop spectaculaire, et de concentrer au maximum son propos pictural. Cette œuvre opère ainsi en quelque sorte « à l’envers ». Le grand format d’hier est aujourd’hui le « modèle » du petit format actuel, tandis que beaucoup des autres peintres pensent le petit format comme le laboratoire de grandes toiles à venir. Ce mécanisme traditionnel se trouve inversé par Helmut Federle. La concentration opérée dans ses toiles récentes a valeur d’un manifeste.

Robert Fleck

Télécharger